Archives de l’auteur rédaction

Parrédaction

Safestore devient néerlandais avec un joint-venture aux Pays-Bas

Safestore va s’étendre aux Pays-Bas après avoir formé une alliance avec le groupe Carlyle. Ce dernier détiendra une participation de 80% dans la joint-venture via des fonds de Carlyle Europe Realty (CER), un fonds immobilier paneuropéen de 540 millions d’euros.

Safestore a formé une joint-venture avec Carlyle pour acquérir la société de self stockage M3 Self Storage aux Pays-Bas. M3 Self Storage exploite six sites de stockage à Amsterdam et Haarlem, pour un total de 25700 m2 d’espace louable.

Safestore investira environ 5 millions d’euros (4,5 millions de livres sterling) pour une phase de participation de 20% dans l’entreprise et fournira des services de gestion à l’entreprise commune.

Le marché néerlandais du self-stockage est attractif. C’est le quatrième plus grand d’Europe avec 303 sites. Safestore poursuit une stratégie « multi-pays » pour se développer au-delà de son marché principal.

En plus de l’acquisition initiale, le joint-venture a l’intention de s’étendre en investissant dans de nouvelles opportunités de développement et d’acquisition dans le marché du self-stockage.

Safestore a 119 sites au Royaume-Uni et 27 autres autour de Paris. Depuis 2016, Safestore a investi 180 M£ dans 38 magasins, en acquisitions ou nouveaux développements dans ses principaux marchés, le Royaume-Uni et Paris.

Parrédaction

Garde-meubles : du nouveau à Saint-Etienne

Homebox rejoint Annexx, Locakase et Oustocker et s’installe à Saint-Etienne en plein cœur du quartier Bellevue, au sud de la ville. Suite au départ de l’ancienne concession Peugeot Boniface, le bâtiment est resté vide pendant plusieurs années.

C’est alors que Homebox, filiale du groupe Rousselet a repris l’ensemble de l’immeuble et des parkings. Son parc de box a ouvert ses portes au public le lundi 20 mai 2019.

L’aménagement se poursuit, en attendant son ouverture début juillet. Ce centre de stockage devrait compter pas moins de 400 box répartis sur 3 300 m². Le bâtiment a été totalement reconverti : le sol, la toiture et les dômes ont été entièrement refaits.

Il s’agit de la 10e implantation de Homebox en Auvergne-Rhône-Alpes.

Parrédaction

Dans quel cas les entreprises et les commerces ont-ils recours au self stockage

Vous recherchez un espace où stocker vos marchandises et votre matériel ? Le self-stockage est une solution performante pour les entreprises et les commerçants.

Que vous soyez un professionnel, une entreprise, un commerçant, un artisan ou bien que vous exerciez une profession libérale, le self-stockage propose des solutions fiables et durables pour votre stockage de biens.

Le self-stockage est régulièrement utilisé par les entreprises, pour de nombreuses raisons. Le plus fréquemment, c’est pour conserver des stocks saisonniers, des archives, du mobilier de bureau ou bien du matériel d’équipement. Par exemple, un magasin de détail dans le centre-ville ne trouve pas toujours assez d’espace libre pour y entreposer sa marchandise ou lors d’un accroissement de l’activité comme les promotions ou les soldes. Un restaurateur pourra également utiliser les services de stockage pour mettre son mobilier de terrasse à l’abri durant la saison hivernale. Les entreprises trouvent très rarement de petit locaux d’activité. Souvent la seule alternative est le garage. Mais dans ce cas, ça sera sans la sécurité ni le service.

Posséder un box de stockage permet de libérer de la place. De la même manière que pour les particuliers, le self stockage pour les professionnels permet un stockage pratique, facile d’accès, flexible et bien entendu sécurisé.

Parrédaction

Bailleurs : obligations et conformité de l’état des lieux

L’état des lieux est un document important qui vous permet, si vous êtes bailleur, de justifier une retenue sur le dépôt de garantie de votre locataire si celui-ci a dégradé le logement au cours de son séjour. En respectant vos obligations et en remplissant assidûment un état des lieux conforme, vous évitez les conflits avec le locataire et rendez un éventuel recours de sa part au tribunal de justice inutile.

Format et contenu de l’état des lieux
Rappelons que deux états des lieux doivent être effectués : un état des lieux d’entrée, et un état des lieux de sortie. C’est la comparaison des deux états des lieux qui permet de déterminer si oui ou non il y a eu des dégradations dans l’appartement, le bureau, … Les formats qui n’utilisent qu’un seul document pour les deux états des lieux facilitent la comparaison. Si deux documents distincts sont utilisés, il est indispensable qu’ils soient identiques pour ne laisser place à aucune interprétation subjective.

Par ailleurs, le contenu de l’état des lieux doit scrupuleusement respecter la législation et permettre un inventaire complet de l’ensemble des pièces et équipements de la maison. L’état des murs, sols et plafonds doit être décrit, accompagné de commentaires et précisions si nécessaire. L’état des lieux d’entrée doit également faire apparaître les relevés des compteurs d’eau et d’énergie, et l’état des lieux de sortie doit mentionner la nouvelle adresse du locataire à laquelle il pourra être joint (en particulier pour la restitution du dépôt de garantie).

Loi Alur : de nouvelles mesures de conformité pour l’état des lieux
La loi Alur de 2016 a apporté quelques éléments supplémentaires à respecter pour s’assurer de la conformité de son état des lieux. Première mesure phare de la loi Alur, l’introduction de la notion de “vétusté du logement”. Cette notion fait référence à l’usure naturelle du logement et de ses équipements due à un usage normal de ces derniers. Le locataire ne peut être tenu responsable des dégradations dues à la vétusté du logement, celles-ci sont à la charge du bailleur.

La loi Alur rend par ailleurs parfaitement légal l’état des lieux dématérialisé, permis par la signature électronique. Elle prévoit aussi la possibilité d’accompagner l’état des lieux de photos et de vidéos, afin de multiplier les preuves pour réduire les risques de litiges.

Trois manières de mener l’état des lieux
Vous, propriétaire bailleur, pouvez décider de la manière dont l’état des lieux sera mené : à l’amiable entre le locataire et vous, en le déléguant à un agent immobilier, ou en mandatant un huissier de justice. Si vous décidez de prendre en charge la gestion locative de votre bien, vous ferez sans doute le choix de mener l’état des lieux vous-même. En vous procurant un modèle d’état des lieux conforme à la législation en vigueur et en le remplissant avec assiduité, vous ne prenez pas beaucoup de risques. Sachez en revanche que si pour une quelconque raison vous n’arrivez pas à vous mettre d’accord avec le locataire, vous pouvez faire appel à un huissier de justice, qui mènera l’état des lieux et délivrera à chacune des parties un document incontestable.

Vous pouvez également faire appel à un agent immobilier pour mener l’état des lieux : vous devrez alors payer cette prestation. Les frais de l’état des lieux d’entrée peuvent être, en partie, facturés au locataire. En revanche, les frais de l’état des lieux de sortie vous reviennent intégralement.

Parrédaction

Consignes à bagages à Paris : Un tout nouveau service disponible

Vous pouvez désormais louer une consigne à bagages à Saint Lazare pour déposer vos valises lors de votre découverte de la capitale.

Lockers, votre nouvelle consigne à bagage à Saint Lazare

L’enseigne Annexx Lockers, vous propose de louer un espace pour bagages pour la durée de votre choix. Déposez votre valise et/ou vos sacs dans une consigne totalement sécurisée. Vous aurez enfin les mains libres pour profiter de votre séjour à Paris !

Un nouveau service mis en place en plein cœur de Paris
En choisissant d’implanter son tout nouveau local en plein centre de la capitale, Annexx a fait le pari de proposer un service accessible aux voyageurs ainsi qu’aux habitants du quartier de Saint Lazare. Les offres de location Air BNB et autres étant en plein développement ces dernières années, force est de constater que Lockers surfe sur la vague des formules de location temporaires et flexibles.

Parrédaction

Pourquoi les investisseurs regardent le self-stockage en Europe

Le marché européen du self stockage est en croissance rapide. Les rendements stables qu’il offre en font une cible pour les investisseurs.

L’augmentation de la demande des consommateurs pour le self stockage ne montre aucun signe de ralentissement avec des taux d’occupation oscillant autour de 80% depuis 2016. Dans les centres urbains denses comme Londres, la réduction de l’espace d’habitation couplée à une croissance de la demande de logements locatifs a conduit un nombre sans précédent de personnes à rechercher des solutions de stockage externes.

«Le secteur du self stockage en Europe est intrinsèquement en sous-offre», explique Ollie Saunders, directeur d’Alternatives, JLL.

«Nous constatons une croissance supérieure à la plupart des marchés européens. Les opérateurs veulent croître de 10% par an – bien qu’ils soient limités par le marché foncier et les options de financement. »

Environ un tiers des clients du self stockage sont commerciaux, les startups, les petites entreprises et les détaillants en ligne utilisant l’espace comme une solution flexible pour leur stock ainsi que la distribution de produits.

Avec l’essor du secteur européen des startups, la demande des entreprises devrait continuer d’augmenter.

Désormais, de nouveaux opérateurs entrent sur le marché européen, multiplient les sites et accélèrent le développement de ce secteur émergent, porteur d’opportunités pour les investisseurs.

Au cours des douze derniers mois, il y a eu de forts niveaux d’activité transactionnelle sur le continent, la majorité des transactions ayant eu lieu en dehors du Royaume-Uni pour la première fois

Des acteurs établis sur des marchés matures développent des bâtiments modernes plus grands et de meilleure qualité et concluent des fusions et acquisitions sélectives. Le Royaume-Uni Armadillo Self Storage, qui a acquis 1 centres de stockage à Newcastle et Gateshead et Store It 4 à Stockton, a ajouté plus de 12,00 mètres carrés d’espace louable à son portefeuille tandis qu’en Suède, Shurgard a acquis environ 24 500 mètres carrés dans cinq propriétés de Pelican, basée à Stockholm, élargissant son portefeuille à 36 sites dans le pays.

Pourtant, la nature fragmentée du marché européen du self stockage peut initialement exclure les gros investisseurs. Alors que 82% des établissements de self stockage européens sont concentrés dans six pays – le Royaume-Uni étant en tête du secteur, suivi de la France et de l’Espagne – les dix plus grandes marques ne représentent que 23% du secteur et 39% de la superficie. De plus, il y a une absence d’opérateurs de niveau intermédiaire et une abondance de acteurs indépendants plus petits.

De nouvelles façons d’entrer sur le marché
Cependant, les prévisions de croissance élevés du secteur attirent fortement les investisseurs de toutes tailles.

«Les perspectives du secteur du self stockage en Europe sont très bonnes à la fois pour les indépendants et les grands acteurs, avec une variété de façons d’investir de nouveaux capitaux sur le marché», explique Saunders.

«La plupart des investisseurs achètent des actifs et des entreprises existanets, mais luttent avec le fait qu’il n’y a pas beaucoup de grands portefeuilles de sites de self stockage. 50 millions de dollars américains constitueraient un gros investissement dans le stockage, mais il y a des investisseurs aux États-Unis qui cherchent à déployer des centaines de millions de dollars et par conséquent, ils pourraient ne pas entrer sur le marché. »

Les nouveaux investisseurs peuvent donc se concentrer sur de nouveaux modèles de financement pour les sites de développement pour accélérer la construction, comme les structures DBFO ( Design-Build-Finance-Operate ) et les joint venture avec des partenaires.

«Avec de bons fondamentaux macro et démographiques, les prochaines années devraient voir ce secteur entrepreneurial continuer d’évoluer. »

Alors que le self stockage en tant que secteur d’investissement est beaucoup plus développé aux États-Unis et en Australie, les marchés à travers l’Europe ne font que s’accélérer en termes d’adhésion des clients et de superficie disponible.

«Dans toute l’Europe, le marché du self-stockage a de solides fondamentaux et un grand potentiel. Nous avons juste besoin d’un peu plus d’entrepreneurs sur ces marchés pour saisir les opportunités et vraiment les faire avancer », explique Saunders.

Bien qu’il soit peu probable que la quantité d’espace de self stockage par personne atteigne le même niveau qu’aux États-Unis, en grande partie en raison de facteurs tels que la disponibilité et le prix du terrain, il reste encore beaucoup à faire pour éduquer une clientèle potentielle, qui est essentiel à la croissance continue du secteur.

Parrédaction

Shurgard fait son entrée en bourse

Le leader du self stockage en Europe fait son entrée officielle à la Bourse de Bruxelles.
C’est avec un gain de près de 5% que Shurgard a clôturé sa première journée malgré un contexte boursier toujours plus complexe.

Présidée par Marc Oursin, Shurgard Self Storage SA est basée en Belgique et, est le premier loueur d’espace de stockage en Europe. Avec 228 espaces à son actif, équivalents à 1,2 million de m² louables, Shurgard a le meilleur taux d’occupation du secteur (88,6% à fin juin).
En 2017, ses revenus d’exploitation s’élevaient à 238,6 millions d’euros.

Parrédaction

Comment bien choisir son centre de self stockage en France ?

Bien choisir son centre de self stockage en France

Le marché du self stockage en France est occupé par plusieurs acteurs qui proposent des solutions démontrant des similitudes mais aussi des différences. C’est pourquoi, comme pour l’achat d’un ordinateur, il sera nécessaire que vous définissiez exactement quels sont les usages dont vous souhaitez bénéficier pour faire votre choix de manière optimale sur cette solution miracle.


Evaluer les besoins pour faire le bon choix

La première des choses à faire est d’évaluer vos besoins. Par exemple, quels sont les objets que vous souhaitez entreposer ? En avez-vous souvent besoin ? Souhaitez-vous y accéder à tout moment ? Ces questions s’appliquent aussi bien si vous êtes un particulier ou un professionnel.

Ensuite, évaluez la quantité d’objets que souhaitez entreposer, afin d’essayer de déterminer quel volume vous allez pouvoir potentiellement occuper. Si vous avez un doute, vous pouvez prendre en photos vos biens à stocker, et les montrer au professionnel du self stockage pour être conseillé au mieux.


Prendre en compte la qualité des locaux du centre de self stockage

A cette étape, le mieux est de se déplacer dans les garde-meubles afin d’évaluer celui qui vous correspondrait le mieux. Au moment de la visite, n’hésitez pas à poser des questions sur l’entretien, le traitement anti-insecte, et l’humidité.

Il est aussi important de vérifier les installations de sécurité mises en place : comment sont fermés les boxes, et comment y accéder ? Où se situent les caméras de surveillance ? Quels sont les moyens mis en place pour la sécurité du site ?


Penser à l’accessibilité

N’oubliez pas de vous renseigner sur les horaires d’accès du centre de self stockage. Vous allez pouvoir déterminer les contraintes d’accès auxquelles il faut s’adapter.


Les qualités d’écoute du centre de self stockage

Le feeling avec l’équipe du centre de self stockage est important. Pensez à vérifier les avis et les notes du centre.

Parrédaction

Premier séminaire sur le self stockage en français organisé à Toulouse le 7/09

Plus que quelques places pour ce séminaire exceptionnel qui aura lieu le 7 septembre 2018 au Grand Hôtel d’Orléans à Toulouse et six intervenants prendront la parole pour aborder des sujets d’actualité dans le milieu du Self Stockage. L’entrée et gratuite mais les places sont limitées.

Habitués à organiser leurs événements dans les plus grandes capitales européennes, la FEDESSA a choisi de mettre en place cette conférence dans l’une des grandes villes de France qui regroupe probablement le plus grand nombre d’enseignes du Self Stockage.

Programme du séminaire FEDESSA

Le séminaire débutera dès 11H30. Les visiteurs seront alors invités à prendre place pour profiter d’un déjeuner buffet servi dès 12H.

A partir de 13H, Sandrine PEYROT, Responsable Juridique chez Annexx, prendra la parole pour aborder le sujet « Le contrat et le recouvrement des créances » permettant ainsi de comprendre les nouvelles mesures mises en place, les nouveautés juridiques et pénales.

Lindsey Hemingway interviendra ensuite pour présenter la nouvelle règlementation RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) ainsi que toutes les nouvelles mesures qui en découlent. Elle développera autours de ce thème afin de présenter en détails ce nouveau règlement européen entré en vigueur le 25 Mai dernier.

C’est après une pause de trente minutes que Cécile Cayuela abordera le sujet du « Règlement sur les incendies ». Elle mettra alors en avant les procédures, nouveautés et présentera des cas concrets.

A 15H30, Jean-Marc Gley prendra la parole pour approfondir le sujet des « Bâtiments et permis de construire ». Il expliquera, entre autres, les nouvelles règlementations ainsi que les nouveautés techniques et administratives à connaître absolument.

A 16H, ce sera au tour d’Ollie Saunders JLL de présenter « Self stockage et marché immobilier ». Les tendances et prix du marché seront notamment mis en avant.
Enfin, Chrissi Ciani, de la FEDESSA, interviendra pour présenter les membres de la fédération ainsi que la toute prochaine conférence qui se tiendra à Paris fin septembre.

Pour finir, vous pourrez participer, à partir de 16H45, aux tables rondes, qui vous donneront l’occasion de poser toutes vos questions aux intervenants et grands acteurs du Self Stockage.

Grand Hôtel d’Orléans _ Un lieu unique pour un séminaire exceptionnel
La FEDESSA a choisi d’organiser son séminaire dans le Grand Hôtel d’Orléans à Toulouse. Situé à seulement 1 minute à pied de la gare Matabiau et de la station de métro « Marengo SNCF » ainsi qu’à 50 mètres du terminus de la navette Aéroport, il est idéalement placé et vous permettra de profiter d’un cadre privilégier au sein même de la ville rose.

Séminaire FEDESSA : Comment y assister ?
Pour accéder à ce séminaire exceptionnel, il vous suffit de vous inscrire avant le 31 Août. Vous recevrez alors un mail de confirmation afin de valider votre participation. Attention, les places sont limitées et l’événement affiche bientôt complet.

N’attendez plus pour vous inscrire à ce Séminaire gratuit de la FEDESSA en cliquant ICI maintenant!

Parrédaction

Safestore Sees Growing Demand for Storage

Demand for self storage in the UK and France will continue to grow despite a slowdown in the housing market, Steve Williams, chief executive of Safestore Holdings, said. ‘For self storage, all the fundamentals (for growth) are in place,’ he told Thomson Financial News in an telephone interview, after the company reported a 21.7 pct rise in EBITDA before exceptional items for the year to end-Oct 2007.’We would prefer a very buoyant housing market, but self-storage will continue to grow,’ he said.

A slower housing market results in a lower level of enquiries and fewer customers taking space, he said, but this is countered by longer occupation periods as property chains lengthen and customers sell and then wait longer to buy. The market is also becoming more diversified, with a mixture of commercial and individual customers, and short-term and long-term lets, he said.

‘One third stay up to 12 weeks, one third between 13 and 26 weeks and one third are nice, sticky customers who stay longer,’ Williams said. The average length of stay was 80 weeks at Oct 2007, up from 73 weeks a year earlier. The rates charged for letting storage space also increased — to an average of 21.56 stg per square foot, up 8.3 pct, for the whole portfolio, while the like-for-like rate was up 9.6 pct to 21.88 stg. ’50 pct of this was due to prices going up and 50 pct was due to space management — changing the size of units,’ said Richard Hodsden, chief financial officer. Stores tend to gravitate towards higher yielding smaller units as they become more established and less reliant on commercial customers, he said.

The self storage retailer increased its occupancy by more than 200,000 sq ft, or 7.4 pct, to 2.91 mln sq ft during the year, Williams said. Safestore had a 103-strong portfolio of store spread across the UK and Paris at end-Oct, valued at 583.7 mln stg, an increase of 24.0 pct since Oct 31, 2006, he said. One store, in Glasgow, has opened since year-end, and a further 10 are due to open in 2008, with seven planned for 2009/10.

The group is flexible whether its sites are freehold or leasehold, Williams said, and instead places a priority on site visibility and size. Our UK footprint gives us competitive advantages,’ he said. ‘We are taking a fairly prudent approach to expansion, with 7-10 store openings a year.’ Williams said the self-storage sector is still fairly new for investors, who view the business both as a property and as a retail play. ‘We are a new asset class, a unique hybrid,’ he said.

The sector has good defensive qualities against property yields moving out, he said, and a downturn in commercial prices would provide an opportunity to expand. Conversion to Real Estate Investment Trust Status remained on the cards, he said, but Safestore’s tax position, whereby it can utilise current tax losses, meant it is unlikely to convert in this year.

First-quarter trading, which is generally the weakest in terms of occupancy, is consistent with historic seasonal trading patterns, Williams said, and revenues remain in line with expectations. Safestore reported a 21.7 pct rise in EBITDA before exceptional items for the full-year ended Oct 31 to 40.7 mln stg from 33.5 mln, while like-for-like revenues rose 14.1 pct to 72.6 mln stg. Its adjusted Net Asset Value per share increased 43.6 pct to 198.8 pence.

The company declared a final dividend of 3 pence, resulting in a total dividend of 4.5 pence for the full year. In reaction, Citigroup kept ‘buy’ on Safestore and its 270 pence price target, noting that the group makes no reference to the difficult October experienced by rival Big Yellow. It said Safestore’s NAV was well ahead of its forecast, while the group’s balance sheet also looks to remain strong, as it sees attractive upside to the stock. The company’s shares were down 5-1/4 pence, or 3.44 pct, to 147-1/2 pence at 11.25 am, while the FTSE Small Cap index had lost 37.5 points to 3,040.50.Safestore had a 103-strong portfolio of store spread across the UK and Paris at end-Oct, valued at 583.7 mln stg, an increase of 24.0 pct since Oct 31, 2006, he said.One store, in Glasgow, has opened since year-end, and a further 10 are due to open in 2008, with seven planned for 2009/10.

The group is flexible whether its sites are freehold or leasehold, Williams said, and instead places a priority on site visibility and size. ‘Our UK footprint gives us competitive advantages,’ he said. ‘We are taking a fairly prudent approach to expansion, with 7-10 store openings a year.’ Williams said the self-storage sector is still fairly new for investors, who view the business both as a property and as a retail play. ‘We are a new asset class, a unique hybrid,’ he said.

The sector has good defensive qualities against property yields moving out, he said, and a downturn in commercial prices would provide an opportunity to expand. Conversion to Real Estate Investment Trust Status remained on the cards, he said, but Safestore’s tax position, whereby it can utilise current tax losses, meant it is unlikely to convert in this year. First-quarter trading, which is generally the weakest in terms of occupancy, is consistent with historic seasonal trading patterns, Williams said, and revenues remain in line with expectations.

Safestore reported a 21.7 pct rise in EBITDA before exceptional items for the full-year ended Oct 31 to 40.7 mln stg from 33.5 mln, while like-for-like revenues rose 14.1 pct to 72.6 mln stg. Its adjusted Net Asset Value per share increased 43.6 pct to 198.8 pence. The company declared a final dividend of 3 pence, resulting in a total dividend of 4.5 pence for the full year. In reaction, Citigroup kept ‘buy’ on Safestore and its 270 pence price target, noting that the group makes no reference to the difficult October experienced by rival Big Yellow. It said Safestore’s NAV was well ahead of its forecast, while the group’s balance sheet also looks to remain strong, as it sees attractive upside to the stock. The company’s shares were down 5-1/4 pence, or 3.44 pct, to 147-1/2 pence at 11.25 am, while the FTSE Small Cap index had lost 37.5 points to 3,040.50.

Self-Stockage.info